Menu
Vous voulez dire...
Suggestions de produits

Mon premier modèle

L'échantillon ou l'ange gardien de vos tricots

Toute personne qui crée des ouvrages en laine, débutant y compris, possède sa propre manière de tricoter. En clair, nous sommes tous uniques en tricot comme dans la vie. Alors, avant de débuter un tricot, il faut vérifier si vous tricotez de manière lâche ou serrée pour éviter les mauvaises surprises.
Dans cet article, on vous explique tout sur le sujet et surtout, comment réaliser l’échantillon de votre patron et vérifier votre tension en tricot !

Ajouter à mes favoris
Echantillon

Tricoter un échantillon va donc nous permettre de vérifier la tension de notre fil. Comme en écriture, on écrit plus ou moins gros, plus ou moins serré, en tricot, c’est exactement la même chose. On tricote des mailles plus ou moins étroites.

Pour des ouvrages de tricot comme les accessoires déco, il n’est pas forcément nécessaire de réaliser un échantillon. En revanche, si vous vous attaquez au tricotage d’un joli vêtement, c’est imparable. Sans vérification préalable, vous risquez de confectionner un habit home made, certes très beau, mais de la mauvaise taille. Alors, tant pis si l’échantillon est une étape préparatoire qui nous fait perdre un peu de temps et retarde notre plaisir, on le tricote à chaque fois !
Pour suivre le tricotage d’un échantillon en images, découvrez notre tuto vidéo !

Apprendre à tricoter un échantillon, les étapes

Reportez-vous à la fiche explicative du modèle tricot Phildar que vous souhaitez tricoter. Vous y trouverez les indications sur l’échantillon à réaliser : diamètre des aiguilles et nombre de rangs de référence.
Puis, on se lance et on tricote un échantillon en forme de petit carré de 15 cm en montant un nombre de mailles supérieur en dimension à celui indiqué sur le patron, généralement 10 cm. Vous allez comprendre pourquoi.

Échantillon

Pour les points fantaisie, n’oubliez pas de tenir compte du nombre de rangs et de mailles nécessaires pour obtenir des motifs complets.

Ensuite, il faut mesurer et compter les mailles !
Pour vérifier le nombre de mailles et de rangs contenus dans ce carré, voici notre astuce : au centre du petit échantillon de votre tricot, on mesure et délimite à l’aide d’épingles un carré de 10 cm de large de chaque côté (voilà pourquoi on vous disait de tricoter un carré plus grand !).
Puis c’est tout simple, il faut compter et tirer les conclusions, vous avez 3 options :

  • soit vous calculez moins de mailles et de rangs tricotés. Cela indique que vous tricotez lâche, il faut alors changer pour des aiguilles plus fines.
  • soit vous avez plus de mailles et de rangs : cela veut dire l’inverse, vous tricotez serré, utilisez des aiguilles plus grosses.
  • le nombre de mailles correspond. Parfait ! On ne change rien pour s’adapter aux explications du modèle, ni les aiguilles, ni la laine... Rien du tout ! Vous pouvez commencer votre tricot sur le champ !

Un conseil pour les perfectionnistes : vous pouvez répéter l’opération autant de fois que vous le voulez pour être vraiment sûr et de vous et de vos aiguilles. A votre guise ! L’objectif est que vous ayez totalement l’esprit tranquille au moment de commencer à tricoter pour de vrai !

Comme on dit à la Phil ’Académie « la sécurité avant tout en tricot » ! N’oubliez jamais que votre échantillon est l’ange gardien de vos créations. Un peu fastidieux, certes, mais pas du tout compliqué !

Ma fiche memo tricot
La tension = notre manière de tricoter qui est, comme nous, unique.
Pour être sûr de tricoter un ouvrage à la bonne taille, on vérifie notre tension grâce à l’échantillon.
Puis on adapte le diamètre des aiguilles en fonction. Plus fines ou plus grosses ? Le verdict est au bout de l’échantillon !

Découvrez les autres articles du même thème "Mon premier modèle"